Télécharger le document PDF 

 

Wisteria sinensis

Habitant en Angleterre, nous la connaissons tous : il s’agit de la glycine, une des plantes préférées des Grands Bretons, que l’on trouve dans de très nombreux jardins. Cette liane grimpante, volubile -elle s’enroule d’elle- même autour de poteaux-, à très grand développement, fait la gloire des jardins romantiques. Elle enchante les printemps de ses immenses grappes de fleurs odorantes.

  En réalité, il existe deux variétés distinctes : Wisteria sinensis et Wisteria floribunda. Les différencier est à la portée d’un jeune enfant. Au printemps, lesquelles des fleurs ou des feuilles apparaissent en premier ? Si la plante est couverte de grappes bleues ou blanches, avec pour ainsi dire pas de feuilles, vous avez une glycine de Chine (W. sinensis), mais si les feuilles apparaissent en premier, vous saurez que cette plante est originaire du Japon (W. floribunda).

   Cette grimpante rustique – elle ne gèle pas – accepte une ombre légère, mais pour une floraison abondante, plantez-la en plein soleil. Ne lui apportez pas trop d’engrais, cela favoriserait le développement du feuillage au détriment des fleurs. Par ailleurs, l’excès d’eau ne lui convient pas ; prévoyez de la mettre en terre au printemps ou en automne dans un sol bien drainé.

Et son entretien, compliqué ou pas ? La première année, vous palissez juste les jeunes rameaux sur un support ; par la suite elle s’y fixera seule en y enroulant ses tiges.

   Méfiez-vous : très vigoureuse elle peut atteindre 15 mètres de hauteur et est capable de tordre une grille en fer forgé. Une glycine bien taillée peut vivre centenaire... Deux tailles annuelles sont nécessaires pour lui permettre d’être la plus belle possible.

   En été, après la floraison, taillez ses branches latérales à 5 ou 6 feuilles pour harmoniser sa silhouette et contrôler son expansion.
En février, pour optimiser la floraison et stimuler la formation de nouveaux bourgeons, taillez à 2 ou 3 nœuds les pousses latérales : cela consiste à ne laisser que les branches principales et à couper court toutes les tiges qui partent d’elles.

Si l’été est sec, pensez à bien l’arroser jusqu’en septembre ; la formation des boutons floraux en dépend – comme pour les camélias.

   Par ailleurs, il vous est vivement conseillé de supprimer les fleurs fanées avant la formation des graines, car ces dernières sont toxiques.

La glycine peut être mise en valeur sur un portique, une tonnelle ou une pergola où les grappes de fleurs seront en suspension dans le vide. Elle est également idéale pour ombrager un coin de votre jardin ou cacher un vis-à-vis gênant grâce à son épais feuillage.

   Enfin si vous voulez admirer une glycine taillée en arbre, allez à St John’s Lodge dans Regent’s Park, une merveille !

 

   Garden consulting et coaching

   lespoucesverts.londres@gmail.com

   www.les-pouces-verts.com