Télécharger le document PDF 

La permaculture, une technique qui a le vent en poupe 

   Cette technique a le vent en poupe, mais qu’est-ce que la permaculture ? Etymologiquement, cela signifie que le sol est toujours cultivé, culture durable, culture permanente. 

   Contrairement à une idée trop répandue, la permaculture ne consiste pas en un ensemble de techniques de jardinage, mais bien en un système conceptuel dont la nature est le modèle. Les fondements scientifiques de la conception permaculturelle se rattachent le plus souvent à la science moderne de l’écologie, et plus précisément à la branche appelée ‘écologie des systèmes’.

   Si l’on prend l’exemple d’une forêt, la terre est toujours couverte d’une litière de feuilles mortes, personne ne sarcle le pied des arbres, ni n’apporte d’engrais ou de pesticides et pourtant, la forêt prospère, se régénère et abrite de nombreux écosystèmes. Comme un écosystème fonctionne en boucle, il est économe en entrants et économe en énergie. Sa richesse provient de sa biodiversité et du réseau extrêmement dense qui relie les composants du système. La permaculture est une co-création de l’homme et de la nature, elle imite les modèles et les relations observés dans la nature. 

   L’un des principes tiré de la nature est la coopération. En effet, il y a très peu de concurrence dans la nature. Chaque fonction est remplie par plusieurs éléments, par exemple la disparition des limaces sera la tâche des poules, de canards et de grenouilles (il y a toujours un ou plusieurs plans d’eau dans ces exploitations). Chaque élément remplit plusieurs fonctions, les poules mangent les vers des pommes et les limaces, fournissent de l’engrais, grattent la terre, pondent des œufs et se mangent. Chaque élément profite des uns mais il profite également aux autres. Les déchets de l’un sont les ressources de l’autre. 

   L’éthique se trouve au cœur de la permaculture. Les valeurs fondamentales, qui demeurent constantes quel que soit le travail réalisé, sont souvent résumées ainsi : prendre soin de la Terre qui elle prend soin de nous, prendre soin des hommes et distribuer les surplus là où il y en a besoin. 

La permaculture est une Science du bon sens. On utilise à bon escient ce que la nature nous donne (soleil, vent, minéraux, eau, végétaux, animaux, etc.), sans apporter d’engrais, sans travailler le sol ou presque. C’est très simple par exemple de nourrir la terre, il suffit de déposer des déchets végétaux directement sur le sol. Comme dans la nature, nos milliards de collaborateurs invisibles, vers de terre, bactéries, champignons et autres micro-organismes travaillent pour nous jours et nuits sept jours sur sept. Ces déchets vont se décomposer et produire de l’humus, ce qui va fertiliser et améliorer la terre. 

   En Permaculture, les motifs de la Nature sont les bases de construction du vivant. Vous pouvez par exemple construire une spirale de plantes aromatiques. Il s’agit d’une plate bande en 3 dimensions : la spirale s'enroule du bas humide vers le sommet sec. Elle est comme un jardin en vertical qui empile les plantes pour maximiser l’espace et est accessible de tous les côtés pour planter, récolter et appliquer le paillis.

Créer un lieu en permaculture, revient à créer de l’entraide entre les éléments, plutôt que la compétition et la nuisance. L’idée va bien au delà des jardins et des fermes puisqu’elle peut s’appliquer potentiellement à toutes les installations humaines comme les villes, les entreprises, les communautés. Avec la permaculture, l’homme n’est plus un consommateur dépendant  mais devient un producteur responsable qui organise l’espace au mieux en adoptant des solutions pratiques pour subvenir à ses besoins sans dépasser les limites écologiques. 

 

Isabelle Erulin  

www.les-pouces-verts.com