Télécharger le document PDF 

Les secrets de la taille d'été 

Pour poursuivre sur le thème de L’ECHO du jardin de février-mars, abordons ce mois-ci les spécificités de la taille d’été, ainsi que la bonne méthode pour la mettre en œuvre.

 

  Nous avions vu que tailler en hiver permettait essentiellement de stimuler la croissance et la floraison des plantes. La taille effectuée entre les mois de juin et d’août est quant à elle utilisée pour freiner la croissance des plantes et concentrer leur sève dans les bonnes pousses.

  Prenons un exemple. Une glycine pousse naturellement de quelques mètres chaque été, comme toutes les lianes. Sans taille, elle portera beaucoup de feuilles mais moins de fleurs. Il faut la rabattre en juillet à 4 ou 5 feuilles (environ 20 cm). En supprimant le bouton apical, vous allez freiner la sève et la diriger vers les bourgeons secondaires, la plante va se ramifier.

  Les arbustes à floraison printanière

peuvent aussi être taillés en été, dès que leurs fleurs seront fanées. Supprimez toutes les branches mortes, malades ou se croisant et redonnez leur un beau port. Leurs nouvelles pousses vertes et souples porteront plus de fleurs au printemps prochain.

  Supprimer les fleurs fanées régulièrement de vos plantes vivaces et annuelles prolonge leur floraison en permettant la formation de nouveaux boutons floraux. Ceci est très utile pour les dahlias, les rosiers remontants ou les cosmos, pour ne citer qu’eux.

  Les rejets et les gourmands (qui poussent souvent sous le point de greffe des rosiers par exemple) doivent aussi être coupés, ou encore mieux arrachés à la base, car ils nuisent à la vigueur du pied-mère. Enfin, pour les arbres de la famille des prunus comme les cerisiers, la taille s’effectue en été par une journée sans pluie, pour éviter l’apparition d’une maladie fongique, le chancre.

  Bien tailler implique de favoriser la cicatrisation, limiter les risques d’infections, garder à l’esprit le côté esthétique et éviter les branches qui deviendront du bois mort. Loin d’être difficile, la taille deviendra même pour vous un plaisir lorsque vous maîtriserez quelques gestes simples et indispensables à son exécution et verrez ses résultats dans votre jardin ou sur votre balcon. Les coupes sont faites en biseau afin de limiter la pénétration d'eau dans les tissus de la plante. Les tailles doivent êtres nettes et pas trop proches du bourgeon. Une taille trop longue risque de produire un chicot (partie morte au-dessus du bourgeon), une taille trop courte entamerait le bourgeon et une taille dans le mauvais sens dirigerait l’eau sur le bourgeon avec un risque de maladie. La pente du biseau doit être dirigée à l'opposé de l'œil (bourgeon). La position de l'œil indique la direction vers laquelle se dirigera le rameau qui naîtra après la taille. Choisissez donc vos points de coupe en fonction des résultats
à obtenir.

  Les bons gestes sont essentiels et les bons outils également. Sécateur, ébrancheur, scie d’élagage ou tronçonneuse, tous doivent être bien affutés, pour permettre une coupe franche, et adaptés à la taille des branches. Pensez aussi à les désinfecter entre chaque arbre pour éviter de transmettre certaines maladies.

  Bon jardinage et bon été !


  Isabelle Erulin 

  www.les-pouces-verts.com